CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel QfQ
  • Vidéos
  • Podcasts
  • Revue Qui fait Quoi
  • Boutique
  • Télévision
  • Cinéma
  • Scène • Théâtre
  • Musique
  • Animation • VFX
  • Communications
  • Industrie
  • COPRODUCTION
  • INCLUSION • DIVERSITé
  • DOCUMENTAIRES
  • TECHNOLOGIES
  • FORMATION • EMPLOIS
  • EXCLUSIFS
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE QfQ en bref [voir un exemple]

    Montréal Presque Cirque bat son plein Montréal complètement cirque . Photo: Courtoisie

    Montréal Presque Cirque bat son plein

    9 juillet 2020, 23h24
         |     

    C’est parti pour une nouvelle semaine de Montréal Presque Cirque, un festival TOHU, présenté par Loto-Québec. Dès maintenant, la série « Au hasard de la ville » est présentée sur ici.artv.ca et ICI ARTV. De plus, l’équipe de Bonheur mobile a entamé sa tournée des quartiers montréalais, qui s’étendra jusqu’au 12 juillet.

    Clin d’oeil à la programmation de rue habituelle de Montréal complètement cirque, la scénariste et réalisatrice Brigitte Poupart propose une série de huit courts métrages mettant de l’avant les arts du cirque. Tournée il y a quelques jours dans l’architecture urbaine de la rue Saint-Denis, au coeur du Quartier des spectacles, « Au hasard de la ville » surprendra le public par sa cinématographie singulière, spectaculaire. Chacun des courts métrages possède son propre univers, qu’il soit poétique, sensuel, comique ou dramatique. À travers les péripéties quotidiennes d’une polisseuse de chaussée, fil rouge de la série, nous découvrons des histoires étonnantes, qui permettent de contempler différentes disciplines circassiennes d’un point de vue inédit.

    Parmi les artistes de cirque présents dans la série, on retrouve entre autres Maxime Laurin et Ugo Dario, deux des cofondateurs de Machine de Cirque, qui maitrisent la planche coréenne comme nul autre ; Olivier Lemieux, virtuose de trampoline de haute voltige qui a participé à des créations du Cirque du Soleil, du Cirque Éos et du Cirque Éloize, pour ne nommer qu’eux ; Lauren Joy Ferley, à la corde lisse, dont les capacités physiques côtoient sans gêne la poésie.

    Les épisodes

    Épisodes 1 : « Le saut »
    À l’aube, alors que la polisseuse de chaussée entame sa journée de travail, elle aperçoit un homme sur un toit, prêt à sauter dans le vide. Elle tente de le rejoindre pour l’empêcher de plonger... mais en vain.

    • Discipline : Trampoline / Artiste : Olivier Lemieux
    • Lieu de tournage : Ruelle – Murales Manifestes à Paul-Émile Borduas
    • Extrait

    Épisodes 2 : « Le café »
    Le rituel matinal de la polisseuse de chaussée inclut inévitablement un arrêt au café. Mais ce qui attire surtout Nathalie et les deux locataires au-dessus du café est la beauté solaire de la serveuse. Les deux locataires tenteront d’attirer son regard alors que la polisseuse de chaussée, subjuguée, lui offrira une fleur d’un rouge éclatant. Mais les choses ne se passent pas comme prévu.

    • Discipline : Jonglerie / Artistes : Jimmy Gonzalez, Sam Hollis, Natasha Patterson
    • Lieu de tournage : Le Saint-Sulpice

    Épisodes 3 : « L’arrosoir »
    La fatigue d’avant-midi, on connait tous ! Après une matinée fort occupée, la polisseuse de chaussée a l’esprit ailleurs, entre rêve et réalité. C’est alors qu’un étrange personnage venu du ciel attire son attention. Est-ce son imagination qui lui joue des tours ?

    • Discipline : Corde lisse / Artiste : Lauren Joy Herley
    • Lieu de tournage : Hôtel Saint-Denis

    Épisodes 4 : « La roue »
    La poussière, ennemie publique numéro un de toute bonne polisseuse de chaussée ! Impossible de s’en débarrasser complètement. Vaut-il réellement la peine d’essayer de la faire disparaitre ? Parfois, mieux vaut profiter du spectacle.

    • Discipline : Roue Cyr / Artistes : Shena Thompson, Angelica Bongiovonni
    • Lieu de tournage : Rue Saint-Denis, devant la bibliothèque Saint-Sulpice

    Épisodes 5 : « La planche »

    Les travaux sont nombreux dans la rue, et parfois, les différents corps de métier doivent cohabiter. Le mieux est de ne pas toucher à l’instrument de travail de l’autre. Mais pour la polisseuse de chaussée, la tentation est trop forte... quitte à nuire à deux peintres en pause !

    • Discipline : Planche coréenne / Artistes : Maxim Laurin, Ugo Dario
    • Lieu de tournage : Rue Saint-Denis, devant la Place Pasteur

    Épisodes 6 : « La sentinelle »
    Par son travail, la polisseuse de chaussée a accès à des lieux avec une vue imprenable sur Montréal, tel le toit du Théâtre Saint-Denis, sur lequel elle aime prendre une pause bien méritée, au coucher du soleil. Mais ce n’est pas parce qu’elle se trouve en hauteur qu’un charmant quiproquo ne peut se produire. Alors qu’elle se croit seule, un duo fantomatique apparaît derrière elle et devient réalité à son insu.

    • Discipline : Acro dans et main à main / Artistes : Guillaume Paquin, Arthur Morel
    • Lieu de tournage : Toit du Théâtre Saint-Denis

    Épisodes 7 : « La peur »
    La polisseuse de chaussée se fait voler son sac à main par un jeune homme en planche à roulettes. Mais le défi est de taille pour récupérer son bien. Saura-t-elle retrouver ses effets personnels ?

    • Discipline : Anneaux chinois et skateboard / Artistes : Jérémi Lévesque, Vincent Jutras, Charlotte Fallu
    • Lieu de tournage : UQAM, Parvis de l’ancienne cathédrale Saint-Jacques de Montréal

    Épisodes 8 : « La rencontre »
    La journée est terminée pour la polisseuse de chaussée. Mais alors qu’elle s’apprête à quitter la rue Saint-Denis, elle croise un homme intriguant dans une ruelle. Qui a dit que les sombres ruelles étaient toujours inquiétantes ? Parfois, elles peuvent aussi être poétiques et enivrantes.

    • Discipline : Duo Straps / Artistes : Louis-Marc Bruneau Dumoulin, Camille Tremblay
    • Lieu de tournage : Rue Brazeau, derrière le Théâtre Saint-Denis

    La série « Au hasard de la ville » est une production de Parce Que Films, en association avec Montréal complètement Cirque et la TOHU. Brigitte Poupart signe la scénarisation et la réalisation de la production. La mise en scène des performances est assurée par Alex Trahan et Sarah Beauséjour.

    Bonheur mobile

    Jusqu’au 12 juillet, Montréal presque cirque sera également dans certains quartiers de la métropole grâce à la brigade de Bonheur mobile ! Des artistes de Cirque Alfonse, Machine de Cirque, Patin libre et Les Parfaits Inconnus se regroupent pour déambuler dans les rues, au grand plaisir des citadins invités à demeurer sur leur balcon et leur perron.

    Les performances incluent à la fois des numéros au sol et sur un camion fardier, permettant de présenter des disciplines spectaculaires comme la planche coréenne, la roue Cyr et des numéros de main à main. Pour ajouter aux festivités, des musiciens suivent les artistes de cirque. Guitare, banjo et clavier se font entendre tout au long du déambulatoire.

    On ne peut vous dire les dates exactes, mais si vous demeurez près du Quartier des spectacles, dans Saint-Michel, Saint-Henri ou Anjou, nous vous invitons à tendre l’oreille !

    Le Marché international de cirque contemporain (MICC)

    Jusqu’au 9 juillet, le Marché international de cirque contemporain (MICC) bat son plein dans une version collaborative en ligne. À ce jour, plus de 400 professionnels du milieu du cirque se sont inscrits pour cette édition sans précédent. Tout au long de la semaine, une série de conférences, d’ateliers thématiques et de présentations artistiques est mise gratuitement à la disposition des professionnels.

    Créé pour soutenir la promotion et le développement des arts du cirque à l’international, le Marché international du cirque contemporain s’inscrit comme un rendez-vous incontournable de la planète cirque. Un lieu de rencontre qui favorise la réflexion sur les grands enjeux du domaine entre des centaines de professionnels provenant de tous les continents.

    Soulignons que la plateforme sera ensuite alimentée régulièrement afin de poursuivre les discussions entre les diffuseurs, les programmateurs, les compagnies et les artistes. Par cette initiative, la TOHU désire favoriser les échanges entre les intervenants pour ultimement créer davantage d’opportunités de diffusion des arts du cirque à travers le monde.

    Montréal est presque cirque cet été. Une édition qui permet de patienter d’ici à ce qu’on se retrouve, du 8 au 18 juillet 2021.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Noovo Info prend la route du Québec

    Noovo Info prend la route du Québec

    Suite
    21 juin 2024, 00h30