CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel QfQ
  • Vidéos
  • Podcasts
  • Revue Qui fait Quoi
  • Boutique
  • Télévision
  • Cinéma
  • Scène • Théâtre
  • Musique
  • Animation • VFX
  • Communications
  • Industrie
  • COPRODUCTION
  • INCLUSION • DIVERSITé
  • DOCUMENTAIRES
  • TECHNOLOGIES
  • FORMATION • EMPLOIS
  • EXCLUSIFS
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE QfQ en bref [voir un exemple]

    Lumières sous la ville : Un patrimoine archéologique vivant Lumières sous la ville. Photo: Château Ramezay

    Lumières sous la ville : Un patrimoine archéologique vivant

    4 août 2017, 00h00
         |     

    Pour le 375e anniversaire de la métropole, le Château Ramezay — Musée et site historique de Montréal, présente l’exposition « Lumières sous la ville : Un patrimoine archéologique vivant ». L’exposition, présentée par Desjardins, met en vedette l’archéologie montréalaise en proposant une sélection d’artefacts qui illustre la vie de ceux et celles qui ont vécu sur cette île, des Amérindiens de la préhistoire aux Montréalais de l’ère industrielle.

    L’archéologie renouvelle, de façon étonnante et parfois émouvante, notre approche du passé. Cette exposition permet de restituer à la population les résultats concrets des recherches et surtout de souligner la riche contribution de l’archéologie dans la compréhension des principales étapes de développement qui ont forgé l’identité montréalaise d’aujourd’hui.

    4 000 ans de richesses archéologiques

    Inspirée du livre « Lumières sous la ville : Quand l’archéologie raconte Montréal », l’exposition présente les grandes étapes de l’histoire de la métropole à travers les lieux archéologiques emblématiques. Du fort de Ville-Marie au complexe militaire de l’île Sainte-Hélène, en passant par le château de Vaudreuil et le canal de Lachine, l’exposition présente plus de 200 artefacts variés : poteries et outils amérindiens, objets d’échanges des premiers temps de la colonie ainsi que des témoins de la vie quotidienne des classes aisées et des quartiers défavorisés. Les visiteurs y verront même un immense pieu provenant de la palissade de bois qui fortifiait la ville. Soulignons aussi la présence d’une vitrine dédiée au site Dawson, dont les artefacts découverts au centre-ville en 1860 ont amené les archéologues de l’époque à se poser la grande question : avons-nous trouvé là les restes du village amérindien d’Hochelaga visité par Jacques Cartier en 1535 ?

    Vivez le Mois de l’archéologie au Château

    Curieux et passionnés d’archéologie aimerons les conférences qui auront lieu au Château Ramezay, dans le cadre de la programmation du Mois de l’archéologie. Le 2 août, les curieux ont pu assister à la présentation commentée de quatre courts métrages portant sur le patrimoine archéologique : « Sous le parvis de Notre-Dame » (2006), « Fragments de mémoire » (2011), « Montréal, ville forte de son passé » (2011) et « Esprits du lieu » (2017). Le 9 août, François C. Bélanger, archéologue de la ville de Montréal et co-directeur de la publication « Lumières sous la ville : Quand l’archéologie raconte Montréal » présentera cet ouvrage dont est inspirée l’exposition.

    L’exposition « Lumières sous la ville : Un patrimoine archéologique vivant » est présentée jusqu’au 3 septembre 2018. « Lumières sous la Ville : Quand l’archéologie raconte Montréal » est la toute première publication d’envergure sur l’archéologie montréalaise. L’ouvrage, qui s’adresse aux amoureux de l’histoire, du patrimoine et de l’archéologie, a été rédigé avec la collaboration d’une quarantaine de spécialistes, sous la direction de Anne-Marie Balac et de François C. Bélanger.

    Le public pourra également profiter de son passage au Château pour admirer l’oeuvre extérieure « Traces – Pistes disparues » de l’artiste William Vazan, présentée dans le cadre de Métis-sur-Montréal sur la place De La Dauversière.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Noovo Info prend la route du Québec

    Noovo Info prend la route du Québec

    Suite
    21 juin 2024, 00h30