CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel QfQ
  • Vidéos
  • Podcasts
  • Revue Qui fait Quoi
  • Boutique
  • Télévision
  • Cinéma
  • Scène • Théâtre
  • Musique
  • Animation • VFX
  • Communications
  • Industrie
  • COPRODUCTION
  • INCLUSION • DIVERSITé
  • DOCUMENTAIRES
  • TECHNOLOGIES
  • FORMATION • EMPLOIS
  • EXCLUSIFS
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE QfQ en bref [voir un exemple]

    Théâtre Prospero présentera « Membrane » du 23 janvier au 10 février 2024 «Membrane» (affiche). Photo: Courtoisie

    Théâtre Prospero présentera « Membrane » du 23 janvier au 10 février 2024

    22 décembre 2023, 00h05
         |     

    Inspirée par ses propositions scéniques chaque fois visuellement saisissantes, l’équipe du Prospero se fait plaisir en s’associant au prolifique artiste Cédric Delorme-Bouchard pour la création scénique de « Membrane ». Rébecca Déraspe, autrice québécoise maintes fois primée qui n’a plus besoin de présentation, signe une adaptation théâtrale empreinte de sensibilité de ce tout premier roman de science-fiction queer en langue chinoise du Taïwanais Chi Ta-wei.

    Dans un futur éloigné à l’écologie bouleversée par le capitalisme, la surface terrestre n’est plus qu’industries et champs de bataille. L’humanité a été contrainte de se réfugier dans des cités sous-marines, où elle a pu renouer avec les plaisirs de l’esprit et de la chair. La sexualité et le genre ont acquis une fluidité stupéfiante. Dans ce monde étonnant, Momo (Larissa Corriveau), est une esthéticienne prisée, la seule à offrir de prodigieuses et mystérieuses membranes invisibles qui protègent la peau et magnifient l’existence.

    Alors que les identités et les corps sont en constante métamorphose, une question fondamentale se pose : qu’est-ce qui définit l’être humain ?
    Entre ombre et lumière, dystopie et utopie, la pièce portée par six interprètes exceptionel·les creuse avec humanité les notions d’identité et de libre arbitre. Une oeuvre en puissante résonance avec les enjeux du monde actuel.
    « Membrane » est le premier spectacle de Cédric Delorme-Bouchard coproduit avec un théâtre institutionnel. Le Prospero est fier de soutenir cet artiste
    à l’écriture scénique remarquable, qui explore la lumière comme médium principal du processus de création. Parmi ses plus récents, nommons « Les employés », « La nef », « Intérieur » et « Le vaisseau-coeur ».

    « La science-fiction est comme un conte ou une fable. En imaginant les contours d’un monde futur, elle permet de nous offrir le recul nécessaire pour aborder autrement des enjeux bien d’aujourd’hui. Et comme créateur, la science-fiction nous force à sortir des chemins connus, à inventer une manière différente de raconter », affirme Cédric Delorme-Bouchard, metteur en scène.

    Résumé : La question de ce qui est humain et de ce qui ne l’est pas reste ouverte. » Enfant, Momo a contracté un grave virus l’obligeant à vivre durant trois ans en isolement, dans une bulle aseptisée. De multiples transplantations d’organes artificiels lui ont sauvé la vie, bien que l’expérience traumatisante ait érodé sa relation avec sa mère. Momo a pu devenir malgré tout une esthéticienne prisée, la seule à offrir de prodigieuses et mystérieuses membranes invisibles qui protègent la peau et magnifient l’existence. À la veille de son trentième anniversaire, elle s’apprête, remplie d’appréhensions, à revoir sa mère pour la première fois depuis vingt ans. Des retrouvailles qui éclaireront son passé et chambouleront son avenir.

    Concepteur lumière, scénographe et metteur en scène, Cédric Delorme- Bouchard a signé plus de 200 conceptions pour le théâtre, la danse et l’opéra dans près d’une quinzaine de pays entre l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Europe et l’Asie. En 2017, il fonde la compagnie de création Chambre noire afin de développer une pratique de mise en scène qui explore la scénographie et la lumière comme médiums principaux
    du processus de création. Théâtre d’images ou d’écriture scénique, les productions de Chambre noire tendent à créer des œuvres de portées universelles, tout aussi visuellement saisissantes que porteuses de sens. En tant que metteur en scène et directeur artistique de Chambre noire,
    il a signé la mise en scène et la conception de « Lamelles » (Usine C, 2018), « Dispositif » (Tangente, 2019) « Le vaisseau-coeur » (Salle Bourgie, 2019), « Intérieur » (Usine C, 2022) et « Les employés » (La Chapelle, 2022 ; Prospero, 2023).

    Chi Ta-wei est une figure de proue de la littérature queer sud-asiatique basé à Taipei, Taiwan. Docteur en littérature comparée de l’université de Californie (UCLA), il enseigne la littérature à l’Université nationale de Cheng Kung. Il est l’auteur de plusieurs romans et nouvelles fantastiques et de science-fiction. Son livre « Membrane » est considéré comme le premier roman de science- fiction queer de langue chinoise. Il a été traduit en coréen, en japonais, en français, en anglais, en danois et en italien. Chi Ta-wei est également l’auteur d’une monographie qui traite des enjeux LGBTQ+ et de la littérature dans l’histoire taïwanaise des années 1960-2000, bientôt disponible en japonais et en anglais. Il est aussi le traducteur de plusieurs romans de l’auteur italien Italo Calvino.

    Rébecca Déraspe est autrice de plusieurs œuvres jouées, publiées et traduites à travers le monde dont « Les Glaces » (Prix Michel-Tremblay, 2023), « Le merveilleux voyage d’Ines de l’Ouest », « Faire crier les murs », « Les filles du Saint-Laurent », « Ceux qui se sont évaporés », « Combattre le why why ». Elle signe aussi les adaptations de « Féministe pour Homme », « La nuit des rois », « Maison de poupées » et « Roméo & Juliette ». Diplômée en 2010 du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada, Rébecca reçoit le Prix BMO auteur dramatique 2012 pour son tout premier texte, « Deux ans de votre vie ». Ses oeuvres subséquentes seront honorées à de multiples reprises dont « Gamètes » en 2017 (Prix du Meilleur texte original - AQCT), « Je suis William » en 2018 (Prix du Meilleur spectacle jeune public - AQCT), « Ceux qui se sont évaporés » en 2020 (Prix Michel-Tremblay pour le Meilleur texte porté à la scène - CEAD et Prix du Meilleur texte original - AQCT), « Combattre le why why », en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général en 2020, et « Les Glaces » (Prix Michel-Tremblay, 2023). Les œuvres de Rébecca jouissent d’une reconnaissance qui déborde des frontières du Québec.

    « Membrane »

    • Une création du Prospero et de Chambre noire, en collaboration avec le Trillium
    • Texte, d’après le roman « Membrane » de Chi Ta-wei, publié par Linking Publishing Company (Taiwan) et en français par L’Asiathèque
    • Traduction : Gwenaël Gaffffric
    • Adaptation : Rébecca Déraspe
    • Mise en scène : Cédric Delorme-Bouchard
    • Avec Larissa Corriveau, Evelyne de la Chenelière, Pascale Drevillon, Marie-Christine Lê-Huu, Sébastien René, Ines Talbi
    • Scénographie et lumière : Cédric Delorme-Bouchard
    • Costumes : Marie-Audrey Jacques
    • Conception sonore : Simon Gauthier
    • Conception vidéo : Samuel Boucher
    • Effets spéciaux Olivier Proulx
    • Mouvement : Danielle Lecourtois
    • Dramaturgie : William Durbau
    • Conseil au rituel théâtral : Christelle Franca
    • Assistance à la mise en scène : Sandy Caron
    • Stagiaire à la lumière : Nine Desbaillet
    • Direction technique : Michel St-Amand
    • Direction de production : Catherine Comeau
    • Stagiaire à la production : Alec Arsenault

    Dates de représentation

    Du 23 janvier au 10 février 2024

    • Mardi, jeudi à 20 h
    • Mercredi, vendredi à 19 h
    • Samedi à 16 h

    Une nouvelle tarification remarquée

    Soucieux de rendre le théâtre plus accessible, à contre-courant de l’inflation actuelle, le Prospero propose depuis le début de la saison une nouvelle tarification flexible et simplifiée, basée sur la confiance.
    Peu importe son âge, chaque spectateur·trice au Théâtre Prospero est libre de choisir le tarif le mieux adapté à sa situation. Aucune justification n’est demandée. Le coût du billet et le revenu ne doivent pas être des obstacles aux arts vivants.

    « On connaît plusieurs personnes autour de nous pour qui [la capacité d’acheter un billet des théâtre] n’est pas une question d’âge, mais une question de revenus. Philippe Cyr et moi souhaitions que les gens puissent prendre des risques artistiques, pas financiers », déclare Vincent de Repentigny, codirecteur général.

    Jusqu’à maintenant, le public répond avec enthousiasme à cetttte proposition ! Dans un contexte difficile pour les arts vivants, les spectateur·trices avides de découvertes sont nombreux·euses à prendre le risque de la création théâtrale au Théâtre Prospero.

    Les tarifs du Prospero

    • 25 $ - Accessible
    • 42 $ - Régulier
    • 35 $ - Réduit
    • 50 $ - Solidaire

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Noovo Info prend la route du Québec

    Noovo Info prend la route du Québec

    Suite
    21 juin 2024, 00h30
    Lova sort la pièce « X (jamais late) »

    Lova sort la pièce « X (jamais late) »

    Suite
    21 juin 2024, 00h00