CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel QfQ
  • Vidéos
  • Podcasts
  • Revue Qui fait Quoi
  • Boutique
  • Télévision
  • Cinéma
  • Scène • Théâtre
  • Musique
  • Animation • VFX
  • Communications
  • Industrie
  • COPRODUCTION
  • INCLUSION • DIVERSITé
  • DOCUMENTAIRES
  • TECHNOLOGIES
  • FORMATION • EMPLOIS
  • EXCLUSIFS
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE QfQ en bref [voir un exemple]

    La Salle Bourgie accueille deux événements en lien avec l’expo sur Françoise Sullivan Françoise Sullivan. Photo: Droits d'auteur Arts Visuels CARCC

    La Salle Bourgie accueille deux événements en lien avec l’expo sur Françoise Sullivan

    10 janvier 2024, 00h00
         |     

    La Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) présente en janvier deux événements en lien avec l’exposition Françoise Sullivan : « Je laissais les rythmes affluer », à l’affiche jusqu’au 18 février 2024 au MBAM. 

    Ces deux événements font écho à la vivacité et à l’esprit créatif de Françoise Sullivan, visionnaire dont l’impact sur la danse et les arts visuels fut magistral, ainsi qu’à l’effervescence des époques qu’elle a traversées lors de sa prolifique carrière.

    Artiste multidisciplinaire ayant produit un vaste corpus d’œuvres, Françoise Sullivan possède une habileté exceptionnelle à passer d’un moyen d’expression à un autre, que ce soit de la peinture à la performance ou de la sculpture à la photographie. Créatrice d’envergure dont on a célébré le centenaire en 2023, elle est une pionnière de la danse et figure de proue de l’art moderne au Québec. Très active aujourd’hui, elle se rend encore presque quotidiennement à son atelier afin de créer et voir l’évolution de ses œuvres en cours.

    Passionnée très jeune par les arts, Françoise Sullivan se démarque par des peintures, des sculptures ou encore des photographies qui bouleversent les codes établis. Sa carrière, qui s’échelonne sur plus de 80 ans, a profondément marqué l’histoire de l’art. Son oeuvre considérable s’intéresse aux questions de l’énergie primale, du mouvement, de l’improvisation ainsi que de la relation de l’art à son environnement. Elle figure ainsi parmi l’une des artistes les plus polyvalente de sa génération.

    Le dimanche 21 janvier à 14 h 30, la Salle Bourgie présente une rétrospective des chorégraphies de Françoise Sullivan et de Françoise Riopelle qui ont marqué l’histoire de la danse moderne au Canada. Ces deux grandes pionnières ont longtemps collaboré ensemble. Elles sont également toutes deux signataires du manifeste radical de 1948 Refus global du groupe d’artistes automatistes dirigés par Paul-Émile Borduas, et dans lequel Sullivan a fait paraître le texte « La danse et l’espoir ». Cet événement témoigne de leurs accomplissements, avec certains des collaborateurs de la première heure de Françoise Sullivan. Cet événement affiche actuellement complet.

    Le jeudi 25 janvier à 19 h 30, le Quatuor Molinari propose un concert intitulé Le quatuor à cordes : du Refus global à aujourd’hui. Spécialiste de la musique des 20e et 21e siècles, l’ensemble fera entendre quatre œuvres de compositeurs et de compositrices québécois·e·s, témoins de l’effervescente expérimentation artistique au Québec depuis la parution il y a plus de 55 ans du manifeste Refus global : Otto Joachim, Rachel Laurin, Jean Lesage et Jean Papineau-Couture.

    Hommage à Françoise Sullivan - complet

    • Dimanche 21 janvier 2024 – 14 h 30
    • Rober Racine : musicien
    • Daniel Soulières : maître de répétitions
    • Danseur·euse·s : Michèle Febvre, Paul-André Fortier, Ginette Laurin, Manon Levac, Isabelle Poirier, Simon Renaud, Lauren Semeschuk, Daniel Soulières, Lila-Mae Talbot

    Chorégraphies présentées :

    • Tout autour et dans le fond : chorégraphie de Françoise Riopelle (musique de Neil Chotem)
    • Droit debout : chorégraphie de Françoise Sullivan, avec la voix de Françoise Sullivan
    • Dualité : chorégraphie de Françoise Sullivan (musique de Pierre Mercure)
    • Femme archaïque : chorégraphie de Françoise Sullivan (musique de Pierre Mercure)
    • Dédale : chorégraphie de Françoise Sullivan
    • À tout prendre : chorégraphie de Françoise Sullivan (environnement sonore de Rober Racine)

    Le Quatuor à cordes : du Refus global à aujourd’hui

    • Jeudi 25 janvier 2024 – 19 h 30
    • Quatuor Molinari
    • Olga Ranzenhofer, violon
    • Antoine Bareil, violon
    • Frédéric Lambert, alto
    • Pierre-Alain Bouvrette, violoncelle
    • Programme : oeuvres de Rachel Laurin, Jean Papineau-Couture, Otto Joachim et Jean Lesage.
    • Info : mbam.qc.ca

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Noovo Info prend la route du Québec

    Noovo Info prend la route du Québec

    Suite
    21 juin 2024, 00h30