CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel QfQ
  • Vidéos
  • Podcasts
  • Revue Qui fait Quoi
  • Boutique
  • Télévision
  • Cinéma
  • Scène • Théâtre
  • Musique
  • Animation • VFX
  • Communications
  • Industrie
  • COPRODUCTION
  • INCLUSION • DIVERSITé
  • DOCUMENTAIRES
  • TECHNOLOGIES
  • FORMATION • EMPLOIS
  • EXCLUSIFS
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE QfQ en bref [voir un exemple]

    Un Fonds des médias du Canada oui, mais pour qui ?
    [Blogue]

    Un Fonds des médias du Canada oui, mais pour qui ?

    11 mars 2009, 00h06
         |      Article rédigé par Sophie Bernard     

    La fusion du Fonds canadien de télévision et du Fonds des nouveaux médias du Canada annoncée ce lundi 9 mars en matinée a été applaudie rapidement par Quebecor Media, CTV et Radio-Canada. Ce nouveau fonds aura pour mandat « d’assurer la production d’émissions canadiennes de qualité et leur diffusion sur une multitude de plateformes », ce qui, en soit, n’est pas une mauvaise nouvelle. Mais en grattant un peu le vernis, on se rend compte que cette décision risque d’avoir des conséquences importantes pour les entreprises indépendantes de création de contenu Internet.

    Comme le précise le communiqué de Patrimoine canadien, « l’orientation du fonds favorisera les productions en haute définition ainsi que celles qui ont démontré leurs capacités à obtenir le succès populaire et à offrir un bon rendement du capital investi, ou qui ont le potentiel de le faire. Les promoteurs devront diffuser leurs productions sur au moins deux platesformes, dont la télévision ». Pour les télédiffuseurs qui misent sur la convergence de leurs contenus, ce nouveau fonds est une vraie manne. D’autant plus qu’il permettra de financer des équipes de production à l’interne. Il n’est d’ailleurs pas surprenant que l’annonce du ministre James Moore ait été faite en présence de dirigeants de CTV, Rogers Communications, Shaw Communications et Radio-Canada/CBC. La seule maison de production indépendante présente était marblemedia. Sous le couvert de l’anonymat, un des plus importants producteurs indépendants de contenu Internet a confié au Lien MULTIMÉDIA que les télédiffuseurs allaient se régaler : « C’est une subvention déguisée pour la convergence des médias », a-t-il ajouté.

    L’annonce du ministre du Patrimoine canadien tombe en plein milieu des audiences du CRTC sur la radiodiffusion des nouveaux médias, lors desquelles plusieurs organismes demandaient justement la mise sur pied d’un fonds pour la création multimédia. Ils ne s’attendaient sans doute pas à ce que le gouvernement conservateur lui coupe, en quelque sorte, l’herbe sous les pieds. En marge de sa présentation devant le CRTC, en février dernier, le Regroupement des producteurs multimédia (RPM) avait insisté « sur l’importance de financer adéquatement la production de contenu canadien original, audiovisuel et interactif, diffusé par les nouveaux médias et non seulement de permettre la diffusion d’émissions de télévision sur ceux-ci ». Le nouveau Fonds des médias du Canada va exactement à l’encontre de cette demande.

    Depuis longtemps, les producteurs de contenus Internet réclament la mise sur pied d’un fonds équivalent au Fonds canadien de télévision dédié exclusivement aux nouveaux médias. Ce fonds aurait permis de faire vivre, tant au Québec qu’au Canada, une industrie forte et lui aurait permis de créer des produits destinés uniquement au Web. Car c’est là que le bât blesse. Si on ne peut que se réjouir de ce fonds pour les télédiffuseurs, on s’inquiète pour tous les producteurs de contenus Internet - Turbulent, Nova Média, Tribal Nova, Toxa, Trinôme, etc. - qui risquent de sortir perdants de la création de ce nouveau fonds.

    Le nouveau Fonds des médias du Canada va être lourd de conséquences pour ces producteurs. La disparition du Fonds des nouveaux médias du Canada, géré par Téléfilm Canada, la création d’un fonds orienté pour les télédiffuseurs et la convergence sont de bien mauvaises nouvelles pour les producteurs multimédias du Québec et du reste du pays.

    Sophie Bernard

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    La foire Plural connaît une édition record

    La foire Plural connaît une édition record

    Suite
    20 avril 2024, 00h30