CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel QfQ
  • Vidéos
  • Podcasts
  • Revue Qui fait Quoi
  • Boutique
  • Télévision
  • Cinéma
  • Scène • Théâtre
  • Musique
  • Animation • VFX
  • Communications
  • Industrie
  • COPRODUCTION
  • INCLUSION • DIVERSITé
  • DOCUMENTAIRES
  • TECHNOLOGIES
  • FORMATION • EMPLOIS
  • EXCLUSIFS
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE QfQ en bref [voir un exemple]

    « La femme aux 5 éléphants » à l’affiche le 16 septembre

    « La femme aux 5 éléphants » à l’affiche le 16 septembre

    15 septembre 2011, 16h05
         |     

    FunFilm Distribution dévoile la sortie du documentaire « La femme aux 5 éléphants » de Vadim Jendreyko. Présenté dans plusieurs festivals partout à travers le monde où il est acclamé (dont Visions du Réel, Locarno, la Viennale et Rotterdam) le film remporte chez nous le prix Image de la meilleure photographie aux Rencontres Internationales du documentaire en 2010. En France comme en Allemagne, il attire un large public. « La femme aux 5 éléphants » prendra l’affiche au Cinéma Parallèle le 16 septembre prochain.

    La vie de Svetlana Geier est exceptionnelle. Une histoire personnelle heurtée par les grandes tragédies du XXe siècle et qui sera transcendée par la littérature. Elle a 16 ans quand son père est libéré des goulags staliniens. Enrôlée par la Wehrmacht comme interprète, elle finira par fuir Kiev avec sa mère en 1943. Dès les années 1950 elle est reconnue comme brillante traductrice et deviendra rapidement une universitaire de renom dans le domaine de la traduction littéraire. Chez elle, les tâches quotidiennes et l’activité littéraire s’accomplissent de pair, en harmonie, en profondeur. Les activités les plus simples et les plus complexes sont connectées. Cuisiner, broder, transmettre ou traduire l’un des plus grands écrivains de l’histoire de la littérature relève de la même philosophie.

    Depuis près de vingt ans elle travaille à ses « 5 éléphants » que sont « Les frères Karamazov », « L’idiot », « Crime et châtiment », « Les Démons » et « L’adolescent » de Dostoïevski. Ses traductions du russe vers l’allemand sont un événement d’une portée considérable dans le monde de la traduction. La langue de Dostoïevski retrouve ses lettres de noblesse.

    « La femme aux 5 éléphants » éclaire l’œuvre de Dostoïevski et la présence de Svetlana Geier nous projette vers une compréhension du monde rarement atteinte.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Orthogone appelle à la co-innovation québécoise

    Orthogone appelle à la co-innovation québécoise

    Suite
    20 juin 2024, 01h00